• Le temps gris m’amène à ressasser mes souvenirs et terminer ce blogue sur la Louisiane et le Mississippi.

    Nous sommes partis le 31 janvier un peu fatigués, en manque d’énergie et nous sommes revenus à la maison le 4 avril 2012. Notre planification se limitait qu’à un itinéraire très souple et quelques notes.  Nos seules réservations d’hôtel étaient à la Nouvelle-Orléans pour les deux jours précédents le Mardi Gras.  Notre principale inspiration était la musique de Zachary Richard de son album Cap Enragé qui nous trottait dans la tête.  Ma lecture, il y a quelques années, de la série de livres de Maurice Denuzière sur la Louisiane a aussi influencé le choix de notre destination.

    Nous sommes arrêtés le premier soir à Harrisburg, la capitale de la Pennsylvanie. C’est devenu une habitude de s’arrêter au Comfort Inn de la rue River Front.  Le site est magnifique et il y a beaucoup de lieux historiques de la guerre civile qui se rattachent à Gettysburg, situé tout près.  Au retour, j’ai pris quelques belles photos du quartier Shipoke.

     Photos :  https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/HarrisburgPA?authuser=0&authkey=Gv1sRgCIT6mdn0hJu29wE&feat=directlink 

     


    votre commentaire
  •  Première destination : Americus, GA

    C’est la lecture d’Andersonville, un livre de MacKinlay Kantor qui m’incite à aller visiter en hiver ce coin perdu de la Georgie.  Ce livre raconte la vie des prisonniers dans un camp sudiste, un épisode sombre de la guerre civile. Kantor a remporté le prix Pulitzer pour cet œuvre qui exigea de lui 25 ans de recherches.  Pas facile à lire mais c’est  un livre fort captivant.

     Un p’tit détour

    Sur la route, il y a quelques fois de longs silences, des moments de réflexion et des idées qui surgissent de nulle part.  Au deuxième jour, j’ai proposé à Francine d’aller faire une visite surprise à Alain et Diane qui passaient leurs vacances à Myrtle Beach.  C’est sûr qu’elle était d’accord d’aller voir sa sœur. On s’est arrêté dans un McDo pour vérifier la météo et faire nos réservations dans le même hôtel qu’eux.  Dix heures de route et on y était.  Nous les avons surpris en pyjama sur le point de se mettre au lit.  Quelques bières et nos plans pour les prochains jours se sont élaborés rapidement.

    Finalement, on a passé quatre jours à Myrtle Beach et nous avons joué deux rondes de golf avec eux. Nous avons pris nos repas ensemble et nous avons joué au Wizard tous les soirs.  Je leur ai même préparé mon fameux steak de thon et Diane en a mangé un peu. Elle n’était pas en grande forme; on la savait malade et on évitait le sujet.  Nous avons eu du beau soleil et beaucoup de plaisir. Ce fut notre dernière ronde de golf avec Diane. Elle est décédée du cancer le 17 octobre 2012. Quelle bonne décision que nous avons prise de faire ce p’tit détour et que de beaux souvenirs nous gardons de cette rencontre imprévue.

     


    votre commentaire
  • Andersonville : Le camp Sumter a été en activités durant la guerre civile de février 1864 jusqu’au printemps 1865. Les soldats de l’Union arrivaient par train au rythme de 300 à 400 par jour et marchaient sous escorte d’Andersonville Station jusqu’au camp quelques milles plus loin.  La population du camp a atteint 32,000 prisonniers en août 1864.  Durant ces 14 mois d’opérations, pas moins de 13,000 prisonniers sont morts de faim ou de maladies.

    Andersonville est aujourd’hui un village historique.  Tout près, on y trouve le Parc national historique dédié aux prisonniers du camp Sumter, une reconstitution partielle du camp, le Musée national des prisonniers de guerre et plusieurs cimetières militaires.  Un ciel gris, un temps frais et un brouillard matinal ajoutaient une touche solennelle à la tristesse des lieux. La lecture du livre rendait cette visite plus enrichissante et plus émouvante encore.

    Plains : C'est le village où Jimmy et Rosaline Carter ont grandi.  Ils y habitent toujours. L’école secondaire où ils ont étudié a été transformée en musée en leur honneur.  Tout à Americus et Plains souligne la présence des Carter.  Jimmy est toujours membre de l’Église baptiste où il interprète les passages de la bible un dimanche par mois. C'est un événement très couru paraît-il. Nous avons manqué ça.

    Photos :

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/Andersonville?authuser=0&authkey=Gv1sRgCLe2qO34qPiBag&feat=directlink

    Réfs :

    www.nps.gov/ande

    http://en.wikipedia.org/wiki/Andersonville_National_Historic_Site

     

     


    votre commentaire
  • Vicksburg, MS

      

    Pourquoi Vicksburg?  D’abord, ce fut le site d’importantes batailles navales et terrestres au cours de la guerre civile.  Le coton a fait la fortune de Vicksburg. On y trouve de superbes maisons d’avant la guerre.  Et puis, c’est sur la route qui nous amène en Louisiane.

    Située sur les falaises surplombant le Mississippi, la ville Vicksburg était un enjeu stratégique pour les Confédérés.  Ses fortifications, ses canons et ses marécages faisaient de Vicksburg une forteresse imprenable et assurait aux Confédérés le contrôle du Mississipi. Les approvisionnements des Confédérés qui combattaient plus au nord empruntaient cette rivière. Lincoln disait que Vicksburg était la clé dont il avait besoin pour gagner la guerre. Il fallait que Vicksburg tombe pour couper les ravitaillements aux armées sudistes du Général Lee.  Le Maj. Gen. Ulysses S. Grant entreprit de l’attaquer en la contournant par la Louisiane mais la résistance des Confédérés l’empêchèrent de franchir le Mississippi  avec son armée de 45,000 hommes.  Il la contourna par le sud et entreprit d’anéantir ses défenses une à une.  Après plus d’un an de combats, Jackson, la capitale du Mississippi tomba le 14 mai 1863. Vicksburg était maintenant assiégée.   Après un mois de bombardement par terre et par la rivière, le Lt-Gen Pemberton qui commandait Vicksburg capitula le 4 juillet 1863 soit le même jour que la défaite de Lee à Gettysburg.  Quelle coïncidence! La chute de Vicksburg coûta la vie à plus de 25,000 soldats.

    Visiter Vicksburg hors-saison comporte des inconvénients. Comme il y avait peu de visiteurs, la pauvreté et le délabrement des lieux étaient plus visibles.  Les casinos et les restos étaient presque vides, plusieurs étaient fermés ou ouvraient seulement les week-ends. La récession a également ravagé le centre-ville dont la plupart des commerces étaient à vendre ou en faillite. Comme un malheur n’arrive jamais seul; au printemps 2010, le Mississippi est sorti de son lit et a inondé le magnifique centre touristique récemment rénové et une partie de la basse-ville.

    Photos :

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/Vicksburg?authuser=0&authkey=Gv1sRgCK6h0dKg7NuVeQ&feat=directlink

    Réfs :  

    www.nps.gov/vick

    http://www.civilwar.org/battlefields/vicksburg.html

    http://en.wikipedia.org/wiki/USS_Cairo


    votre commentaire
  • Natchez, MS

    Natchez fut jadis glorieuse et prospère. Aujourd’hui, elle vit du tourisme.  Un héritage bien conservé. On y trouve de superbes maisons de l’époque précédent la guerre civile.

    Photos :

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/Natchez?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJGl4Mr30KHezQE&feat=directlink

    Réfs :

    www.nps.gov/natc


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires