• La capitale de la Louisiane n’est pas vraiment une destination touristique. C’est une ville fortement industrialisée où la pétrochimie est omniprésente. Du haut du Capitole, on a une vue saisissante de l’étendue de cette industrie et de l’importance du réseau ferroviaire qui la dessert.  Nous avons dû être imaginatifs pour meubler nos temps libres.

    L’architecture art déco du Capitole est unique et sa décoration intérieure est magnifique.  L’ancien édifice du Capitole a été transformé en musée. On y raconte l’histoire de la Louisiane et de Huey Pierce Long,  gouverneur de la Louisiane de 1928 à 1932 et sénateur au Congrès de 1932 à 1935. Long était un politicien très populaire auprès du peuple mais il comptait nombre d’ennemis parmi les riches industriels. Il fut assassiné dans le hall du Capitole le 10 septembre 1935.

    Anecdote : Durant la visite du Capitole, nous avons appris que son resto était ouvert au public. Je m’imaginais quelque chose comme le Parlementaire de Québec et nous avons décidé d’y aller.  Ce n’était pas un resto mais une cafétéria.  Sentant la bonne nourriture, on est resté.  J’ai pris une grande assiette de gumbo. J’ai remarqué que le personnel derrière la table à vapeur portait des chemises et des pantalons avec les mots « Correctional Services ». Nous avons appris que les détenus avec une bonne conduite travaillaient à la cafétéria ou l’entretien de plusieurs édifices du gouvernement pour quelques dollars.  Je vous assure que les plates-bandes et les pelouses du Capitole sont impeccables.  Les gentils détenus arrivent tôt le matin et retournent dans leurs cellules en fin de journée.  On les réintègre dans la société…

    Photos :

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/BatonRouge2012?authuser=0&authkey=Gv1sRgCM-w_7SlstXL8wE&feat=directlink

    Réfs :

    http://en.wikipedia.org/wiki/Huey_Long


    votre commentaire
  • Lafayette, LA - Thibodaux, LA  

    Le village de Laurel Valley

    À environ 6 milles du bayou Lafourche se trouve le village de Laurel Valley, une des plus anciennes plantations sucrières du sud de la Louisiane.  Dans les années 1770, une concession espagnole de 528 acres avait été octroyée à Étienne Boudreaux.  Vers 1883, le domaine appartenait à Wilson Lépine.  Le village connut son apogée vers 1920 alors un chemin de fer de 15 milles le desservait.  Près de Thiboudaux, sur la route 308 se trouve le magasin général qui sert de bureau touristique.  Tout près, une route de terre de terre mène au village de Laurel Valley.  Les maisons en planches de cyprès sont les derniers vestiges de la vie sur la plantation qu’on appelle encore « la sucrerie ».  La raffinerie faite de briques fabriquées sur place a été lourdement endommagée par deux ouragans; elle est restée depuis dans un état d’abandon.  Le village Laurel Valley est inscrit au registre national des monuments historiques mais aucuns travaux de restauration ne sont en cours faute d’argent.

     

    Photos :

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/Thibodaux?authuser=0&authkey=Gv1sRgCIbRjeW54d2RmQE&feat=directlink

    Réfs :

    http://www.ghostweb.com/lvp1.html

     

    Le village Acadien

    Plutôt décevant si on a déjà vu Upper Canada Village.

    Photos :

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/LaFayette2012?authuser=0&authkey=Gv1sRgCLyG9JX8zKmX6AE&feat=directlink

    On a vite fait le tour de Lafayette et ses environs. On a visité quelques églises. Un prêtre nous a raconté l’histoire de la construction de la cathédrale; encore une histoire d’évêque avec des rêves de grandeur…

    Un soir à Lafayette, nous sommes allés à la veillée.  On a mangé des écrevisses et du gumbo.  La musique cajun était entraînante à souhait;  la piste de danse était pleine. Bien que l’on soit dans un foyer culturel acadien, on n'a pas entendu personne parler français. 


    votre commentaire
  • En quittant Lafayette, nous nous sommes arrêtés à Avery Island, le lieu où l’on fabrique la sauce Tabasco. On a visité l'usine et pris connaissance de l'histoire de la famille McIlhenny qui dirige l'entreprise de génération en génération. Quand on dit: "Être tombé dans la sauce..." Tout près, il y a aussi une importante exploitation d'une mine de sel et un sanctuaire d'oiseaux que nous avons visité.

    Photos :

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/AveryIsland2012?authuser=0&authkey=Gv1sRgCMWyxubD4rvTqAE&feat=directlink

    Réfs :

    http://en.wikipedia.org/wiki/Tabasco_sauce

    Anecdote - Morgan

    Au centre touristique de Morgan, on apprend que l’on peut visiter une plate-forme de forage. C’est une plate-forme qui est utilisée pour la formation des ouvriers qui travaillent au forage des puits de pétrole en mer.  Notre charmant guide nous a entraîné dans tous les recoins de la plate-forme haute comme un édifice de 10 étages.  Je ne pouvais m’empêcher de lui poser une ou deux questions sur le déversement de BP dans le golfe à seulement une centaine de milles de Morgan. Je compris rapidement que le pétrole était le sang de la Louisiane. Tout le monde ici a un membre de sa famille qui travaille dans l’industrie du pétrole.  C’est un sujet délicat.  L’arrêt de travail sur les plateformes, suite à la marée noire de 2010, a eu des conséquences sur toute la Louisiane et cela a créé un stress considérable pour tout le monde.

    Notre guide est convaincu qu’il y aura toujours du pétrole parce que la décomposition biologique est un processus continu et que par conséquent la nature crée du pétrole et du gaz comme les arbres génèrent de l’oxygène.  Plus encore, selon lui, les méthodes modernes d’extraction sont tellement efficaces que l’on peut extraire beaucoup de pétrole de vieux puits inactifs et même forer à des profondeurs jadis inaccessibles. Parler de pétrole à quelqu’un qui travaille dans le forage des puits depuis 35 ans, c’est un peu comme parler de religion à un fervent catholique. Encore un peu et on couchait sur la plate-forme. J’ai senti que Francine s’impatientait et j’ai coupé court. Enfin, nous avons fait une belle visite et appris des tas de choses sur le forage en mer.

      

     

     

      


    votre commentaire
  • La Nouvelle-Orléans

    Nous sommes arrivés à la Nouvelle-Orléans samedi matin le 18 février, une semaine plus tôt que prévu. La ville était bondée malgré un ciel gris menaçant. On s’est promené dans le vieux Quartier-Français et on a visité le couvent des Ursulines et les alentours. Malgré l’heure matinale, il y avait des hordes de touristes et une belle ambiance. Les commerçants ouvraient leurs boutiques ou installaient, sous des toiles, leurs marchandises en plein air, les musiciens arrivaient et les restos commençaient à se remplir pour le lunch. Je soulignai à Francine que beaucoup de personnes portaient des bottes de caoutchouc aux couleurs vives ou ornées de motifs éclatés. Tout allait superbement bien jusqu’au moment du déluge. On se réfugia dans le premier bistro et on se commanda à manger et boire en se disant que l’orage finirait par passer. Le temps passa. On prenait notre temps car l’orage continuait de plus belle.

    Après s’être bien restaurés, on décida d’affronter la réalité. Sur le portique du bar, des jeunes gens, leur iPhone en mains, consultaient le radar météo. Ils nous confirmèrent que le pire restait à venir. Dans la rue, l’eau jaillissait des trous d’homme. Les rues étaient inondées d’au moins 6 pouces d’eau. Je compris alors pourquoi certains portaient des bottes!!! Un taxi arriva. On le prit, avec un autre couple qui descendit quelques coins de rue plus loin. Le chauffeur nous ramena à notre stationnement.

    Nous n’avions pas vu grand-chose de la Nouvelle-Orléans lors de cette première journée; nous avions raté le Garden District, le plus beau quartier paraît-il. On se proposait de revenir le lendemain mais pour une raison qu’on ignore encore l’autoroute 10 était bloquée le lendemain. Après des heures d’attente, nous renonçâmes à notre deuxième visite et prîmes la route d'Ocean Springs où nous avions loué un condo pour le reste du mois de février. On avait hâte d’arriver à notre condo et de défaire nos valises.

    Nous sommes déçus de notre visite en Louisiane. La fatigue, le temps gris et le fait d’être hors-saison y sont sûrement pour quelque chose.

    Photos de la Nouvelle-Orléans

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/NewOrleans?authuser=0&authkey=Gv1sRgCK3oiJjEzaHszgE&feat=directlink


    votre commentaire
  • Gulfport, Biloxi, MS

    On a passé le mois de mars à Gulfport, MS.  Notre condo était propre et confortable mais la propriétaire avait omis de nous informer de la présence d’une voie ferrée à 500 pieds.  Les trains de nuit y étaient fréquents et bruyants. Ce fut tout de même un inconvénient mineur.  Il y avait une belle piscine et l’accès à l’internet au centre communautaire situé à quelques pas de notre appart. Nous en avons profité régulièrement.  Barry et Theresa Dunn, les administrateurs de Villas at Legacy ont été d’une grande gentillesse avec nous.

    www.vacationsgulfcoast.com

     Les cicatrices laissées par Katrina qui a fauché 5000 maisons en 2005 sont encore bien visibles.  Des centres commerciaux sont disparus ne laissant que les stationnements aujourd’hui envahis par la végétation; des entrées domiciliaires au bout desquelles ne subsistent qu’une dalle de béton à peine visible.  La reconstruction s’achève.  Deux ponts géants ont été complètement reconstruits, 4 voies dans chaque direction.  L’un mène vers Ocean Springs; l’autre à Bay St-Louis. Le casino Beau-Rivage a été reconstruit plus grand, plus luxueux en seulement 12 mois.  Ici, on ne niaise pas avec la reconstruction. Mais quand les gens nous parlent de Katrina, on sent tout de suite que c’est un souvenir encore très vif et bien douloureux.

    La route 90 longe le bord de mer et offre une vue sans obstruction sur le golfe du Mexique. Il arrive que cette route soit obstruée par des bancs de sable.  Si le vent souffle vraiment fort, la route risque de fermer et il faut alors la déblayer. Vous pensez peut-être que je blague n’est-ce pas?

    Dès notre arrivée à Biloxi, MS, on a senti l’arrivée du printemps. Du soleil, des températures plus clémentes et l’humidité en hausse.   On a sorti rapidement nos bermudas et nos t-shirts.  On s’est trouvé un excellent forfait de golf au Sunkist Country Club; 10 rondes avec voiturette électrique pour 275$ par personne, taxes incluses. Le printemps transformait ce parcours jour après jour. Nous avons vu la floraison des azalées et l’éclosion de tous les arbres et arbustes.  Quel spectacle!

    www.sunkistcountryclub.com

    On a bien aimé notre séjour à Gulfport/Biloxi.  La vraie détente.  Nous nous sommes beaucoup promené sur la côte et nous en avons profité pour visiter tous les petits villages entre Biloxi et Bay St-Louis.  On a aussi passé quelques jours avec Marcel et Nicole à Destin, FL et on a même rencontré nos amis, les Charron à cet endroit.  Finalement, Marcel et Nicole sont venus à Gulfport pour quelques jours et nous avons visité ensemble le Bellingraft Gardens à Theodore, AL.

    Photos de Gulfport, MS

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/Gulfport2012?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJfS2bz67qKeFA&feat=directlink

     

     

    Photos de Destin, FL

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/Destin2012?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJjE_tmG84r6Yw&feat=directlink

    Réfs

    www.bellingrath.org/visitor-information

     

    Nous sommes allés en excursion au Fort Massachussets à Ships Island dans la dernière semaine de notre séjour.  

    Photos de Ships Island, MS: https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/ShipsIsland?authuser=0&authkey=Gv1sRgCICD_riY1f20swE&feat=directlink

    Réfs : www.nps.gov/guis

    www.msshipisland.com


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique