• La Nouvelle-Orléans

    La Nouvelle-Orléans

    Nous sommes arrivés à la Nouvelle-Orléans samedi matin le 18 février, une semaine plus tôt que prévu. La ville était bondée malgré un ciel gris menaçant. On s’est promené dans le vieux Quartier-Français et on a visité le couvent des Ursulines et les alentours. Malgré l’heure matinale, il y avait des hordes de touristes et une belle ambiance. Les commerçants ouvraient leurs boutiques ou installaient, sous des toiles, leurs marchandises en plein air, les musiciens arrivaient et les restos commençaient à se remplir pour le lunch. Je soulignai à Francine que beaucoup de personnes portaient des bottes de caoutchouc aux couleurs vives ou ornées de motifs éclatés. Tout allait superbement bien jusqu’au moment du déluge. On se réfugia dans le premier bistro et on se commanda à manger et boire en se disant que l’orage finirait par passer. Le temps passa. On prenait notre temps car l’orage continuait de plus belle.

    Après s’être bien restaurés, on décida d’affronter la réalité. Sur le portique du bar, des jeunes gens, leur iPhone en mains, consultaient le radar météo. Ils nous confirmèrent que le pire restait à venir. Dans la rue, l’eau jaillissait des trous d’homme. Les rues étaient inondées d’au moins 6 pouces d’eau. Je compris alors pourquoi certains portaient des bottes!!! Un taxi arriva. On le prit, avec un autre couple qui descendit quelques coins de rue plus loin. Le chauffeur nous ramena à notre stationnement.

    Nous n’avions pas vu grand-chose de la Nouvelle-Orléans lors de cette première journée; nous avions raté le Garden District, le plus beau quartier paraît-il. On se proposait de revenir le lendemain mais pour une raison qu’on ignore encore l’autoroute 10 était bloquée le lendemain. Après des heures d’attente, nous renonçâmes à notre deuxième visite et prîmes la route d'Ocean Springs où nous avions loué un condo pour le reste du mois de février. On avait hâte d’arriver à notre condo et de défaire nos valises.

    Nous sommes déçus de notre visite en Louisiane. La fatigue, le temps gris et le fait d’être hors-saison y sont sûrement pour quelque chose.

    Photos de la Nouvelle-Orléans

    https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/NewOrleans?authuser=0&authkey=Gv1sRgCK3oiJjEzaHszgE&feat=directlink


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :